Frais de port offerts à partir de 30€ en France

Les Soldes : été comme hiver,
le sens perdu des promotions

13 juillet 2020

Aux origines des soldes

Vous êtes vous déjà demandé comment étaient nés les soldes ? Jusqu’au 18e siècle quand on voulait acheter quelque chose il n’y avait pas vraiment de prix fixe, le vendeur avait son prix et l’acheteur aussi.

En 1830 ce système de vente va être bouleversé par Simon Mannoury, le créateur du premier grand magasin parisien le «Petit St. Thomas». Il innove en mettant en place un système de prix fixe et clairement affiché  (avant les prix n’étaient pas affichés). Pour écouler les invendus de la saison il met en place un système de vente à prix cassés, appelé aujourd’hui : les soldes.

C’est en 1873, alors qu’il neige et qu’il a peu de fréquentation après les fêtes de fin d’année, qu’il décide d’inventer le mois «Blanc». Un moyen d’écouler le stock d’invendus de linge blanc. La période des soldes est née. Cependant, comme ces périodes n’étaient pas régulées, les réductions et leurs durées étaient laissées au bon vouloir des commerçants. L’essor de ces magasins va inciter l’Etat à réglementer. Dès 1906  une durée légale maximale de 6 semaines sera instaurée, 2 fois par an.

Ce modèle de vente va devenir de plus en plus courant jusqu’à prendre l’ampleur qu’on connaît aujourd’hui, et va même s’étendre à d’autres secteurs économiques.

Montant moyen soldes 2020
C'est le montant moyen dépensé
pendant les soldes par les français.
Part achat soldes 2020
C'est la part des français à avoir fait des achats pendant les soldes en 2019.

Les soldes : le sens perdu

Aujourd’hui, tout le monde sait ce que sont les soldes, ces deux périodes de 4 semaines en été et en hiver où les marques peuvent vendre à perte. Sur papier c’est un beau projet. Les enseignes écoulent les invendus de la saison précédente avec des remises allant jusqu’à -90%. En théorie c’est une pratique juste, qui permet de ne pas accumuler de stock et d’investir dans les prochaines nouveautés.

Les soldes ne reflètent plus vraiment ce caractère exceptionnel qu’il y avait autrefois. Ce processus est tellement lucratif que ces deux périodes tendent à se rejoindre. Les occasions pour casser les prix, ça il y en a : Noël, saint-Valentin, Pâques, fête des grands-mères, rentrée des classes, fête des mères, fête des pères, Halloween, janvier Blanc, nouvel An, et sans oublier les ventes privées, les French Days et le Black Friday…

Des soldes à la fast fashion
les promotion à tout prix

Nous sommes deux siècles après les premières soldes, la révolution numérique bouleverse de multiples aspects de notre société, notamment dans le monde de la mode. La démocratisation des outils informatiques permettent une meilleure gestion des stocks, de production à la demande, de flux tendus etc… Des procédés qui permettent notamment de réduire le nombre d’invendus.

Malheureusement certaines dérives subsistent pour continuer à vendre à des prix toujours plus compétitifs pendant les soldes.

Certaines enseignes gonflent les prix des produits quelques semaines avant les soldes pour y appliquer des réductions mirobolantes de -60% -70%… Faites donc toujours attention aux prix barrés que ce soit sur internet ou en magasin.

Pensez donc à regarder les prix moyens sur internet avant d’acheter.

Produire deux qualités différentes pour un même vêtement. C’est un peu le créneau de certaines marques. Nous avons donc la qualité dite “normale” qui sera vendue à prix pleins pendant la saison et une qualité inférieure qui sera destinée aux soldes, villages de marques, ventes privées etc…

Nous avons tous déjà craqué pour une grande marque, un polo à – 70%, comment résister ? Quand l’offre est trop belle, vérifiez la qualité de la pièce.  Alors on le sait, c’est un peu compliqué sans références sur place pour comparer le textile, les doublures etc… Mais une tenue à 300€ qui est censée être «haut de gamme» qu’on retrouve à 100€ disponible dans toutes les tailles et coloris, ce n’est peut-être pas une si bonne affaire.

Eric Mertz (président de la Fédération Nationale de l’Habillement) : disait dans Le Parisien : « avec les promotions permanentes, on se retrouve déconnecté du rythme classique du milieu de la mode»

Notons que toutes les enseignes ne sont pas à mettre dans le même sac, la majorité d’entre elles respectent les règles, quitte à ne pas proposer toutes les tailles ou toutes les couleurs, ce qui est normal.

Sur le site de Moment nous avons choisi de ne pas participer aux soldes, grâce à un approvisionnement calculé et régulier ainsi qu’une production à la demande, nous n’avons pas de stock. Nous estimons de plus que nos vêtements ont une valeur intrinsèque (temps de création et de développement, qualité des matières et engagement). Nous souhaitons vendre nos produits au prix qui est juste toute l’année.

Si vous nous suivez attentivement vous allez nous dire que ce n’est pas vrai ! Au mois de juin pour vous remercier de votre soutien et célébrer les un an de Moment nous avons fait une exception avec une remise de 10% sur le site. N’attendez pas la prochaine remise, elle n’arrivera probablement jamais… Vous pouvez relire l’article de l’anniversaire de la marque ici

Les sur-consommateurs

A la base les soldes ça marchait plutôt pas mal pour les marques. Les prix tout au long de l’année étaient légitimes pour le plus grand nombre et les anciens stocks s’écoulaient sans pratiques douteuses.

Voyant que les réductions motivaient les gens à consommer davantage, certaines marques se sont mises à en pratiquer de plus en plus souvent tout au long de l’année.

Beaucoup de consommateurs se sont vraiment pris au jeu des promotions et ne jurent que par elles. Les chasseurs de réduc, les cavaliers des soldes, des sortes de pirates à la longue vue guettant la moindre étiquette rouge. La notion de besoin n’est parfois même plus d’actualité, une promotion semblera tellement attractive qu’on vérifiera APRES si on en a vraiment l’utilité. Ça en devient compulsif…

Des prix qui ne veulent plus rien dire

Avec les articles en promotion 6 mois par an, les soldes, les fêtes civiles, les prix barrés et les réductions deviennent la norme. Il y a donc une déconnexion totale entre le consommateur et la vraie valeur de ses achats. Cette valeur du produit est dénaturée par une multitude d’intermédiaires qui ne sont pas forcément rémunérés au juste prix. Pendant ce temps, le coût de fabrication reste le même. Le même vêtement a pourtant nécessité la même quantité de tissus et la même main d’œuvre.

Une veste d’une célèbre marque vendue 120€ plein tarif, bénéficiera sûrement d’un rabais de -50% pendant la période des soldes, soit 60€.

Si le coût de fabrication ne change pas et que l’offre est aussi belle, bien trop souvent c’est l’image de marque que nous payons (et une blinde). C’est justifiable quand la qualité des vêtements suit, mais ce n’est pas toujours le cas malheureusement.

sweat l'ethnique et l'exotique
Tous les t-shirts Moment sont 100% Coton bio.
sweat rêve aquatique
Ils sont inclusifs avec une coupe unisexes.
sweat rêve aquatique
Ils sont imprimés dans notre atelier à Montpellier.

Un impact encore mal connu

Vendre des vêtements avec un faible coût de production, permet de bénéficier d’une bonne marge, mais il faut en vendre énormément et surtout sortir des collections beaucoup plus régulièrement pour entretenir l’engouement des consommateurs (comme le font H&M, Zara, Gap et tant d’autres…).

Infographie soldes 2020
*Chez Moment, nous ne faisons pas de collections, chaque mois
nous sortons des nouveautés qui seront disponible indéfiniment.

Cette forte production à bas coût n’est pas sans conséquences, et l’impact engendré par cette industrie est non négligeable au niveau environnemental et humain.

On ne va pas se mentir, si les ventes ont augmenté, c’est qu’il y a de la demande de la part des consommateurs. Aujourd’hui encore nous avons une forte tendance à la consommation rapide, pas chère, et régulière. On se plaindra rarement d’un t-shirt qu’on a acheté 5€ ou 10€, et qui s’effile après 3 mois. Souvent on en reprend un autre sans se poser de question. Avant de se rendre compte qu’il est de mauvaise qualité, qu’il ne dure pas dans le temps, on en a acheté 4 ! Car le tissu bas de gamme, se déforme après quelques mois et deviendra inutilisable.

“Les ventes mondiales de vêtement ont presque doublé au cours des 15 dernières années avec la Fast Fashion”.

Chez Moment nous prenons soin de sélectionner des textiles de qualité, épais et résistants qui permettent de tenir dans le temps.  Acheter durable n’est pas incompatible avec un petit budget, car une bonne pièce tiendra plusieurs années si on en prend soin.

Un système qui s’essouffle ?

Pendant les deux mois de confinement les consommateurs ont remis en question leurs habitudes de consommation. Les productions locales ont été mises en avant plus que jamais auparavant, notamment dans l’alimentation et l’habillement. Des événements qui ont fortement impacté les grands acteurs du marché :

  • Gap a perdu 900 millions net le premier trimestre
  • 68 000 employés ont été en chômage partiel chez Primark. L’enseigne n’aurait rien vendu du tout dans le monde entre le 22 mars et le 21 avril.
  • Avec plusieurs milliers d’employés au chômage partiel dans le monde H&M a vu ses ventes chuter de 46% en mars et prévoit un deuxième trimestre déficitaire.

Cependant cette crise n’est que la goutte de trop. Depuis 2008 le secteur de la mode est en mutation, la baisse du pouvoir d’achat ouvre des portes à des offres de moins en moins chères au détriment de la qualité.

En parallèle de plus en plus de consommateurs se tournent vers des marques et produits responsables. Les valeurs éthiques et durables deviennent des critères non négligeables quant au choix d’une marque. Les consommateurs font des achats de plus en plus réfléchis et en accord avec leurs valeurs.

Dans l’univers des marques indépendantes beaucoup d’entre elles s’engagent dans une démarche éco-responsable. On peut en citer quelques-unes comme Hoopal qui utilise uniquement des tissus recyclés, Miaraka qui produit en upcycling à partir de produit de seconde main ou encore Meuf Paris, une marque militante pour le droit des femmes avec des vêtements 100% en coton Bio.

De l’autre coté, plusieurs grandes enseignes se mettent au vert avec des collections «durables» ou des initiatives d’envergure. Adidas a annoncé qu’à partir de 2024, elle n’utiliserait que du polyester recyclé dans chaque produit. Quant à Zalando, la firme s’engage à proposer uniquement des marques éco-responsables d’ici 2023 sur sa plateforme.

Moment  a été conçu pour exprimer notre propre engagement, le désir de proposer une marque en accord avec nos valeurs notamment avec des vêtements unisexes et en coton biologique. Pour nous, les visuels sont importants, vecteurs d’émotions. Chacun d’entre eux porte un message et cristallise un moment de la vie.

t-shirt complice
Le Moment Complice parle de ces moments intimes entre deux personnes.

Le mot de la fin

Nous espérons que tous ces efforts vont perdurer, que ce soit pour les marques qui tendent de plus en plus vers l’éthique et la transparence ou pour les consommateurs qui soutiennent ces démarches. Les soldes sont à nos portes et vous avez maintenant toutes les clés en main pour refaire votre garde robe.

L’équipe de Moment.

Merci ❤️

Ecriture  : @eros_dono
Photo : @turquoisemercury 

Partager cet article :